lacaton & vassal projets / projects publications agence / office
disclaimer
Palais de Tokyo, site de création contemporaine
Palais de Tokyo, Site for contemporary creation
 
lieu / location: Paris, France
> show on map
année / year: 2012
catégorie / type: culture
état / status: built / réalisé
surface / size: Phase 2: 16 500 m2, phase 1: 7 800 m2 (2001)
client: Ministère de la culture, Délégation aux Arts plastiques
coût / cost: Phase 2: 13 M€ HT/net, Phase 1: 3,08 M€ HT/net (val. 2000)
 
> text english
> text français
> images
 
> fiche projet
 
> publications (33)
The thing that has made the Palais de Tokyo so special and contributed so much to its reputation since reopening in 2001, in addition of course to its artistic programs, is the broad freedom it offers to the visitors and to the works of art they flock to see. This freedom creates a general feeling of a place designed for sharing and debating ideas, with a free and transparent ambiance of well being, and a place its visitors can make their own.
Ten years after reopening to the public, the new phase of development with the extension of the area occupied to the entire space of its four levels is remaining faithful to its role as a site created to promote access to an awarness of contemporary art. This internal expansion enable the institution to fully utilize the impressive height, depth and adaptability of its vast spaces.
The “contemporary arts district” is a place with “many and varied offerings”, a lively place of leisure, “where the works on display challenge but can be challenged in return, rather than canonized”, a place of “diversity” and much more. Very open and welcoming to the public and to the local neighborhood, it host exhibitions, events, films, music, fashion, a bookstore, a café-restaurant and shops. The public dimension is the primary focus of this facility dedicated to contemporary art. The exceptionally long opening times, the variety of things to do and see here, a familiar and more relaxed atmosphere have all contributed to developing a loyal and eager public. People like to slow down and take their time in this place.
The spirit of the project and the broad range of activities planned for the Palais de Tokyo require the maximum possible available space while enabling each activity a broad measure of independence in the way it can use this space. The full use of the entire space facilitate and enhance an increased and diverse number of activities and events, with no down time, never closing.
The approach taken to space in this project enable very flexible management of the different areas of the facility and its rich programs, all offered in a skillfully organized series of rooms, spaces, and time frames for various uses; all within a container as vast as possible. Though open, it can easily be temporarily partitioned and reconfigured into an immense space or divided into smaller spaces.


Location : Paris / France
Design years : completion 2012
Client : Ministère de la Culture et de la Communication, délégation aux arts plastiques / OPPIC
Design team :
Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal
with Florian Depous chief project, Maud Chevet, Dimitri Messu, Bartolo Santos, Chloé De Smet, Joanne Rasse, Ambroise Bonal
Engineering :
AIA Ingénieries, Adrien Paporello, CESMA (structural engineering), INEX, Stéphane Coumailleau (electrical engineering), INEX, Clément Triadou (mechanical engineering), BATSCOP (site supervision), VULCANÉO, Christian Rincel (fire security consultant)
Program : Engineers, AIA Ingénieries, Adrien Paporello, CESMA (structural engineering), INEX, Stéphane Coumailleau (electrical engineering), INEX, Clément Triadou (mechanical engineering), BATSCOP (site supervision), VULCANÉO, Christian Rincel (fire security consultant)
Size : 16 500 m2
Cost : 13 M€ net

Photographs : © Philippe Ruault
For all uses, thank you to contact him :
philippe.ruault@numericable.fr
Depuis sa réouverture en 2001, la particularité du Palais de Tokyo et sa notoriété, au-delà de la programmation artistique, sont liées à la grande liberté que le lieu proposait aux oeuvres d’art et aux visiteurs, traduit par un sentiment d’échanges, de débats, de liberté, de bien-être, d’appropriation, de transparence.

10 ans après sa réouverture, le Palais de Tokyo se déploye sur l’ensemble des espaces des 4 niveaux, en poursuivant l’esprit du site de création contemporaine.
Cette nouvelle étape va permettre d’utiliser dans sa totalité, la hauteur, la richesse et la complémentarité des espaces et de la volumétrie.

Le «quartier d’art contemporain» sera un lieu d’»offres multiples», un lieu de vie et de loisirs»,»lieu de confrontation et de non-canonisation», un lieu de «diversité», etc… Très ouvert aux publics, ouvert sur le quartier, il accueillera des expositions, évènements, films, musique, mode, librairie, café-restaurant, boutiques.
La dimension publique de cet équipement dédié à l’art contemporain est primordiale.
Les grandes plages d’ouverture, la diversité de ce que l’on y trouve, une ambiance familière et peu figée, ont créé l’envie auprès d’un public qui prend le temps sur place.

L’esprit du projet et la multiplicité de l’offre souhaitée pour le Palais de Tokyo, passe par une disponibilité maximale de l’espace et une indépendance d’usage des espaces.
L’utilisation de l’espace dans sa totalité doit faciliter, augmenter et élargir le nombre et la diversité des propositions, des évènements, sans temps morts, sans fermeture.

Dans ce sens, le projet permettra une gestion de l’espace et de la programmation, très flexible,
en proposant une combinatoire de pièces, d’espaces, et de temps d’utilisations, à l’intérieur d’un contenant le plus vaste possible : être ouvert et pouvoir cloisonner, temporairement, re-configurer, pouvoir utiliser un très grand espace et pouvoir créer des petits espaces.

Le FUN PALACE de Cédric PRICE est la référence et l’enjeu sur lesquels nous nous appuyons.
un contenant ouvert et intelligent, qui fabrique la liberté d’usage, la flexibilité, le renouvellement des projets sans conformisme.
«The Fun Palace
Venir et repartir … ou juste jeter un coup d’oeil en passant.
Pas besoin de chercher l’entrée - on peut entrer partout. Ni portes, ni foyer, ni queue, ni guichet : tout est ouvert.
Regarder, prendre un ascenseur, une rampe, un escalator, pour aller vers tout ce qui semble intéressant…
Choisir ce que l’on veut faire, ou regarder quelqu’un d’autre le faire.
A toute heure du jour ou de la nuit, hiver comme été, c’est pareil. Si il pleut, le toit arrête la pluie mais pas la lumière …»
Cedric Price

Le projet utilise l’espace et le lieu dans sa verticalité.
Pouvoir le parcourir de haut en bas, pour aller d’un espace à l’autre, d’une activité à l’autre, faire en sorte que le public puisse voir quelque chose à tous les étages.

Garder les ambiances extraordinaires, la perception des grands espaces et les perspectives révélées par l’état de «friche» et profiter de la diversité et la complémentarité des volumétries et des lumières.
Les espaces qui restent à investir sont étonnants, ils vont offrir au regard la complexité du bâtiment, la diversité de son architecture et son énorme potentiel d’usage.

L’objectif du projet est double : d’une part ouvrir le maximum de nouveaux espaces au public et aux activités, d’autre part poursuivre les travaux de rénovation technique du bâtiment, indispensables à sa pérennité et à son fonctionnement.
Il s’agit de tirer parti des extraordinaires qualités de l’architecture du lieu, en le transformant légèrement et judicieusement pour créer les usages souhaités.


Site : Paris / France
Dates : livraison 2012
Client : Ministère de la Culture et de la Communication, délégation aux arts plastiques / OPPIC
Architectes :
Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal
avec Florian Depous chef de projet, Maud Chevet, Dimitri Messu, Bartolo Santos, Chloé De Smet, Joanne Rasse, Ambroise Bonal
Ingénieurs :
AIA Ingénieries, Adrien Paporello, CESMA (structure métallique), INEX, Stéphane Coumailleau (BET électricité), INEX, Clément Triadou (BET fluides), VULCANÉO, Christian Rincel (sécurité incendie)
Programme : quartier de création contemporaine (expositions, ateliers et réserves)
Surface : 16 500 m2
Coût : 13 M€ HT

Photographies : © Philippe Ruault
Pour toutes utilisations, merci de prendre contact avec lui :
philippe.ruault@numericable.fr