lacaton & vassal projets / projects publications agence / office
Maison des Métiers d'Art, Porte d'Aubervilliers
lieu / location: Porte d Aubervilliers, Paris, France
> show on map
année / year: 2016
catégorie / type: activités/activities
état / status: competition, unbuilt / concours, non réalisé
surface / size: 25 395 m2 / sqm
client: Privé / private
coût / cost: 55,58 M € HT / net
> text english
> text français
> images
> fiche projet

We are invited to consider the installation of a program of exceptional quality, rarity and diversity.
The creativity, the precision and finesse of every gesture, the rigorous execution, the unique quality of each piece produced all combine to characterise the know-how of the Maison d’Art.
The challenge of this project is to integrate these features.
It is not only a matter of grouping 20-30 inhabited spaces but of considering how 20-30 times one of these spaces might be configured in an agreeable, generous manner with ease, comfort, freedom and the necessary pleasure.
While benefiting from a common framework, services and facilities, each one must develop a particular activity, a know-how, an independent and personal character.

The term “house”, beyond referencing a very particular activity, a certain know-how and a tradition, also evokes the idea of inhabitation, working under good conditions, liking work and the workplace, having fun and feeling happy and free.
This is a building made up of individual inhabited spaces (reference the following structures open to appropriation; L’immeuble-Villa by Le Corbusier or the High-Rise of Homes by James Wines of the group SITE).
It is not an Industrial Hotel, even if we have looked for a similar capacity and spatial and functional efficiency.
It is not a building made up of individual offices. In this sense, the project for us stands out from neighbouring buildings such as the future headquarters of the Veolia Group.

A reference to the Parisian block structure comes to mind when characterising the spirit of these “Houses”. Each one has its own frame, internal and external space and ground space.
The project sets up a system of construction that is as generous as possible, ensuring :
Within the framework of the urban regulation and the prescriptions of the urban plan;
• The maximum capacity: in volume and in surface area (corresponding to the demands of the programme)
• A very high structural strength
• A great ease of use in terms of thermal comfort and atmosphere
• Abundant amount of natural light that is easily controlled
• Pleasant and convivial atmospheres
• Ease of maintenance
• Maximum freedom

These elements assure that, beyond the initial installation of the programme, there is a possibility for both short term and long term flexibility.

- - -


The building consists in four levels above ground along with two additional basement levels.
It is located at the outer limits of the site.
The “Houses” are situated around a series of yards in the four upper levels and are connected with walkways.

The yards (16m in length) define semi closed voids in the middle of the “Houses” and create a spatial relationship between them.

The ground floor is occupied by a large garden in which shared gathering spaces are installed : reception, offices, catering, access halls to houses and access to basement for delivery and parking.
The block is enclosed with a transparent fence that materialises the façade on the street at the boundaries of the site.
It delimits and protects a large garden that is open at the centre of the block and is partly under the building that rises 6m above.
The common spaces at ground floor level are 4m set back from the fence in order to create a space in front of the facade and to avoid a direct relationship with the busy streets that border the block.
Access halls to the inhabited spaces are accessible through the garden, from the reception.

From the first floor, the “Houses” are set up on four levels.
These floor planes are served by 6 independent halls, each with a staircase and two lifts, allowing flexibility in dividing each floor and a variety in configuration. Each hall serves a maximum of 8 “Houses”, 2 per level.
Each floor place has a height of 6m (5,60m free sub-floor) for the first three levels and 4,50m for the last level, aligning with the maximum height of Aubervilliers.
Nevertheless, it would also be possible to set the height of the last level at 6m if Article 10.2 of the Aubervilliers PLU was applicable. This would allow the possibility of a height exceeding 3m in order to facilitate a connection to a neighbouring building.

At the edge of the building, the facades are set back 4m from the boundary. The floor extends 1m past the boundary, creating a 5m terrace in front of the façade. On these terraces, climbing rose plants will be planted in vats with the intention of creating a vertical rose garden.
This terrace has several advantages:
• Comfort:
− Acoustic: it creates a recess from the busy roads that surround the site, the sub faces are used to absorb the surrounding noise.
− The shading created on the façade by this large overhang is very beneficial to comfort levels in Summer whilst also regulating brightness.
− Given the prominent location of this site within the context, it creates a visual filter to the urban environment.
• A private exterior space in front of the work spaces

There are two basements located at the edge of the site for parking and logistics.
Vehicle access from Rue de la Gare is by closed ramp, integrated into a built volume.

- - -


The architecture of the project is based on the creation of three gardens:

A garden at ground level, common to the houses, occupying most of the ground floor. It is a half shaded garden, partly open air at the centre.

It will be planted with a variety of flowering shrubs that are suited to half shaded conditions: camellias, rhododendrons, hydrangeas, azaleas. High stemmed trees will be planted in the centre of the courtyards with the intention that the light foliage filter the light : Japanese maples and Japanese cherry trees.
The soil will be undulating, forming small depressions in order to both multiply habitats and promote wetlands and water harvesting.
Sheltered paths through the garden will be created allowing access to the halls.

A vertical rose garden will be created through the planting of climbing rose plants in vats on the balconies at each floor. Piled on cables 2m above the ground, they will form a light mesh in front of the façade. They will be in flower from April- September, creating a slight shadow on the terraces along the façade, an asset in the Summer sunshine.
The roses might all be of a specific variety or might come from the collection of Meilland roses.

There will be a 30cm thick natural meadow situated on the roof.

These gardens create both a horizontal and vertical plant continuity that favours biodiversity and plays an important role in the quality of the environment, the internal comfort and the pleasure of occupants. However, it also acts as a filter to the very urban surrounding context. The building is visually very exposed due to the location of the site and so, the gardens create an intimacy, a sense of interiority and space that is calm.

Location : Porte d’Aubervilliers, Paris
Design year : Competition 2016, non prize winner
Client : Private
Architects :
Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal,
with, Cloé Cazade chef de projet, Antonio Pedro Faria, Claire Criqui, Gaëtan Redelsperger, Adrian Alvarez, collaborators.
Cyrille Marlin, landscape architect
Sébastien Lecaille, model maker
Engineer :
Gui Jourdan (acoustics), Christian Rincel (fire strategy)
Program : Construction of a building for 25 – 30 houses, Métiers d’Art (workshop / showroom / storage / offices), one restaurant, garden, logistic area
Size : 25 392 sqm
Cost : 55,58 M € net

Nous sommes invités à réfléchir à l’installation d’un programme d’une exceptionnelle qualité, rareté, et d’une grande diversité.
La création, la précision des gestes et la finesse extrême, l’exécution rigoureuse, le caractère unique des pièces produites caractérisent le savoir-faire des Maisons d'Art.
L'enjeu du projet est d'intégrer toutes ces particularités.
Il ne s’agit pas seulement de regrouper 25 à 30 Maisons, mais de considérer précisément comment 25 à 30 fois une Maison pourront s’installer ensemble dans un cadre agréable, généreux, avec l’aisance, le confort, la liberté et le plaisir nécessaire.
Afin d’y développer pour chacune d’entre elles une activité particulière, son savoir faire, son caractère, de façon indépendante, personnalisée, tout en profitant d’un cadre, de services et d’équipements communs

Ce terme de « Maison », qui est employé, au delà de la référence, à une activité très particulière, à un savoir faire et une tradition, évoque aussi pour nous l’idée d’habiter, être bien, travailler dans de bonnes conditions, aimer son travail et le lieu de son travail, y prendre du plaisir, se sentir bien et libre.
Il s’agit d’un immeuble de Maisons (référence à l’immeuble –villa de Le Corbusier ou High-Rise of Homes de James Wines du groupe Site, des structures capables, ouvertes à l'appropriation).
Ce n’est donc pas un Hôtel Industriel, même si nous en avons recherché la capacité, l’efficacité spatiale et fonctionnelle.
Ce n’est pas un immeuble de bureaux. En ce sens le projet pour nous se démarque des bâtiments voisins tel le futur siège du groupe Veolia.

La référence aux cours des cœurs d’îlot parisien vient à l’esprit pour caractériser l'esprit de Maisons. Chaque Maison a son propre cadre, intérieur et extérieur, son terrain.
Le projet met en place un système et un dispositif constructif le plus généreux possible qui assure :
dans le cadre de la règlementation urbaine et des prescriptions du plan urbain,
- la capacité maximum : en volume et en surface (correspondant au programme)
- une très forte résistance structurelle
- une très grande facilité d’usage, confort thermique et d’ambiance,
- une lumière naturelle, facilement contrôlable et de grande qualité
- des ambiances agréables et conviviales
- la facilité de maintenance
- la plus grande liberté.

Ces éléments assureront au delà de l’installation immédiate, une grande possibilité de flexibilité à court terme et d’évolutivité à plus longue échéance.

- - -


L'immeuble comprend quatre niveaux au-dessus de rez-de-chaussée et deux sous-sols.
Il est implanté sur les limites extérieures du terrain.
Les Maisons sont installées dans les 4 niveaux supérieurs, autour d'un vide central, formé par une succession de cours mises en relation.
Les cours, de 16 m de côté, définissent des vides semi-refermés au coeur des Maisons, qui intériorisent les Maisons et intimisent les vis-à-vis.

Le rez-de-chaussée est occupé par un grand jardin, où sont installés les espaces de la vie collective : accueil, bureaux, restauration, les halls d'accès aux maisons, ainsi que l'accès aux sous-sols pour les livraisons et le parking.
L'îlot est fermé par une clôture transparente, qui matérialise la façade sur les rues en limite du terrain.
Elle délimite et protège un grand jardin, à ciel ouvert au centre de l'îlot, et en partie sous le bâtiment, à 6 m au-dessus.
Les espaces communs au rez-de-chaussée sont en retrait de 4 m dans le jardin, par rapport à la clôture, pour bénéficier d'un espace planté devant les façades et éviter la relation directe avec les rues très passantes qui bordent l'îlot.
Les halls d'accès aux Maisons sont accessibles à travers le jardin, à partir de l'accueil.

Les Maisons sont toutes installées à partir du 1° étage, sur quatre niveaux.
Les plateaux sont desservis par 6 halls indépendants, avec escalier et 2 ascenseurs, qui permettent la flexibilité de découpage des plateaux et la variation des configurations. Chaque hall dessert au maximum 8 Maisons, 2 maisons par palier d'étage.
Les plateaux ont une hauteur de 6 m (5,60 m libre sous-plancher) pour les 3 premiers niveaux et 4,50 m pour le dernier niveau, de manière à s'aligner à la hauteur maximale sur Aubervilliers. Néanmoins il serait possible de caler également le dernier niveau à 6 m, si l'article 10.2 du PLU d'Aubervilliers est applicable, qui prévoit la possibilité d'un dépassement de hauteur jusqu'à 3 m, pour faciliter le raccordement à un immeuble voisin.

En périphérie du bâtiment les façades sont implantées en retrait de 4 m par rapport à l'alignement. Le plancher se prolonge de 1 m en avant de l'alignement et crée ainsi une terrasse de 5 m environ, devant les façades. Elle sera plantée de rosiers grimpants, plantés en bacs, qui vont développer une roseraie verticale.
Cette terrasse a plusieurs avantages :

- le confort :
. acoustique : elle met en retrait les espaces de travail des voiries environnantes, les sous-faces sont utilisées pour absorber le bruit environnant
. l'ombre créée sur les façades par ce large débord est très favorable pour le confort d'été et régule la luminosité
. elle crée un filtre visuel vis-à-vis de l'environnement urbain, compte tenu de la situation proéminente du site dans le contexte.

- un espace extérieur privatif devant les ateliers,

Deux sous-sols occupent la périphérie du site pour la logistique et le stationnement.
L'accès par les véhicules se fait depuis la rue de la Gare, par une rampe fermée et intégrée dans un volume construit.

- - -


Le projet architectural s'appuie sur la création de trois jardins :

un jardin au sol, commun aux Maisons, occupant la plus grande partie du rez-de-chaussée. C'est un jardin de demi-ombre, en partie en pleine terre et à ciel ouvert, au centre.

Il sera composé de variétés d'arbustes à fleurs : camélias, rhododendrons, hortensias, azalées, appropriés à l'ambiance de semi-ombre. Des arbres de haute tige seront plantés au centre au droit des cours : érables japonais, cerisiers du japon, dont le feuillage léger laissera filtrer la lumière.
Le sol sera ondulé, formant de petites dépressions, pour multiplier les milieux et favoriser les zones humides et la captation de l'eau.
Des cheminements seront créés, à l'abri, pour accéder aux halls en traversant le jardin.

la roseraie verticale, réalisée par la plantation de rosiers grimpants en bacs sur les balcons à chaque étage. Palissés sur des câbles à 2 m au-dessus du sol, ils vont former une maille légère devant les façades, avec floraison d'avril à septembre, qui va créer une ombre légère sur les terrasses et les façades, appréciable notamment pour l'ensoleillement d'été.
Elle est constituée d'une collection de rosiers, qui pourra faire l'objet de la création d'une variété spécifique ou provenir de la collection de rosiers Meilland.

une prairie naturelle en toiture, sur un substrat de 30 cm d'épaisseur.

Ces jardins créent une continuité végétale horizontale et verticale favorable à la biodiversité, et jouent un rôle important pour la qualité des ambiances, le confort intérieur, et le plaisir des occupants, mais également en tant que filtre vis-à-vis du contexte extérieur immédiat, très urbain. Le bâtiment étant très exposé à la vue, par sa situation, les jardins sont là pour recréer une intimité, une intériorité et un espace au calme.

Site : Porte d’Aubervilliers, Paris
Date : Concours 2016
Client : Privé
Architectes :
Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal,
avec, Cloé Cazade chef de projet, Antonio Pedro Faria, Claire Criqui, Gaëtan Redelsperger, Adrian Alvarez, architectes collaborateurs
Cyrille Marlin, paysagiste
Sébastien Lecaille, maquettiste
Ingénieur :
Gui Jourdan (consultant en acoustique), Christian Rincel (consultant en sécurité incendie)
Programme : Construction d’un bâtiment pouvant accueillir 25 à 30 maisons d’art (atelier de production / showroom / stockage / bureaux), d’un restaurant collectif et de zones de logistiques en sous sol
Surface : 25 392 m2
Coût : 55,58 M € HT